53 - L'Attaque des Spectres

Titre original: Goosebumps 2000 #11  Attack of the Graveyard Ghouls
Titre Québécois: non publiée au Québec

Traduction: Bruno Dell
Écrit en 1998; première édition française en août 1999.
Couverture: illustration de Jean-Michel Nicollet


TV: Pas d'épisode télé


Dos de livre: Quelle est cette étrange sensation de légèreté que ressent soudain Stanislas? Pourquoi personne ne le voit plus ni ne l'entend? Jamais il n'aurait dû retourner au cimetière chercher son sac à dos. Jamais il n'aurait dû buter contre cette pierre tombale. Les spectres, lorsqu'ils sont dérangés, peuvent devenir redoutables. 
Redoutablement effrayants... 




Notre avis: une histoire simple mais pleine de surprises. Et une ambiance qui rappelle par certains aspects "la Maison des Morts". Un très bon récit qui prouve que même les situations les plus classiques (être perdu dans un cimetière par exemple) peuvent êtres très effrayantes! 

Note: 9/10


Autres couvertures:



Anecdotes: Cet épisode n'a pas connu d'adaptation pour la série TV mais le personnage du spectre apparaîtra dans le film qui sortira en octobre 2015. 


6 commentaires:

  1. Cooooooooooooooooool !!!!!.trés bon livre,je le conseille fortement !

    RépondreSupprimer
  2. Un chair de poule qui sort de l'ordinaire, dans lequel le heros va connaitre des evenements surnaturels. Original !

    Ma note: 7/10.

    RépondreSupprimer
  3. vraiment très bien, l'histoire tient debout et me rappelle la maison des morts. Si on me demande d’exprimer mon avis c'est un 9/10

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Ce n'est pas vrai!!!

      Supprimer
  5. Bon livre, mais je n'ai pu m'empêcher d'avoir de la peine pour Stanislas, gamin brutalisé par une bande de voyous. Et tout comme dans les appels monstrueux. Il arrive malheur au protagoniste alors qu'il est gentil et amical et il n'arrive rien aux brutes qui le martyrisent sans raison.

    [Spoilers]
    Bien sympa cette histoire de corps astral. Stanislas qui perd son corps au profit d'un esprit belliqueux et qui se voit contraint d'emprunter des corps de substitution dans l'espoir d'empêcher l'esprit maléfique de nuire à sa famille. Il entre d'abord dans le corps d'un rat, puis un chat, une araignée et son petit frère, on ne s'ennuie du coup vraiment pas. La fin, comme d'habitude dans chair de poule, est ambigue mais affreusement amusante. En revanche le point faible des spectres est complètement idiot je trouve. C'est le seul point faible du livre. En dehors du fait que j'aurais beaucoup aimé qu'il arrive malheur à Frank et ses amis.

    8/10 Pour ma part

    RépondreSupprimer

Ne sois pas effrayé, laisse-nous un commentaire!