58 - Cauchemars en Série

Titre original: Goosebumps 2000 #15 Scream School
Titre Québécois: non publié au Québec

Traduction: Laurent Muhleisen
Écrit en 1999; première édition française en 2000.
Couverture: illustration de Jean-Philippe Chabot

TV: pas d'épisode TV

Dos de livre: Le père de Jake est un petit farceur! Réalisateur de la série télévisée "L'école de la peur", il ne recule devant rien pour effrayer son fils. Jake est à bout de nerfs. Et puis, un jour, il accompagne son père en tournage dans un collège, dont la rumeur prétend qu'il est hanté... Jake n'est pas loin de tenir sa vengeance!







Notre avis
Amateur de films d'horreur, de blagues terrifiantes et de fantômes: ce livre est pour vous! RL Stine signe ici un condensé de terreur et offre un récit prenant et surprenant!

Note: 7/10

Autres couvertures


Anecdotes: Ce livre n'a pas connu d'adaptation pour la série TV.



http://www.chairdepoule.com/2014/11/35-le-coup-du-lapin_22.html#comment-form

5 commentaires:

  1. flippant, angoissant, tout est génial

    RépondreSupprimer
  2. Celui ci est totalement flippant ! Je me rappeles en avoir fait des cauchemards ! C'est l'un des plus flippants de la saga ! Il mérite plus de 7/10 !!

    RépondreSupprimer
  3. Même que la couc en VF est plus effrayante que celle en VO

    RépondreSupprimer
  4. Un livre pas mal, mais sans plus. Dommage que le dénouement final soit un peu téléphone. Ma note: 6/10.

    RépondreSupprimer
  5. Bon livre mettant en scène un réalisateur de productions horrifiques et qui du coup a accès a de nombreux accessoires de maquillage, masques et autres produits effrayants. Mais un père franchement indigne et sadique envers son fils qu'il utilise limite comme cobaye contre le gré de ce dernier pour montrer qu'il sait faire peur. Un père qui interdit à son fils de l'appeler papa en plus. Une fois encore, j'ai trouvé ce chair de poule assez cruel vis à vis du jeune protagoniste. Mais il fait plutôt bien peur, et exploite bien les mises en scènes fictives et horrifiques.

    [Spoilers]
    Comme je le disais, le père de Jake va beaucoup trop loin. Son gosse fait des cauchemars à cause de lui, et il continue quand même à le martyriser en utilisant ses comédiens et ses accessoires pour lui faire des canulars, allant même jusqu'à lui faire la peur de sa vie et l'humilier devant tout le monde le jour de son anniversaire.

    Vers la fin, on passe à la phase de tournage dans une école prétendue hantée. Et là, la peur change de camp, c'est Edward le père de Jake qui a de plus en plus peur, suite à un enchainement d'évènements étranges et tentatives de sabotage de ses mises en scènes. Le problème est que la préface gâche l'ensemble, car en lisant qu'au collège "Jake n'est pas loin de tenir sa vengeance", on comprend tout de suite que tout cela n'est pas l'oeuvre de véritables spectres, mais encore des mises en scènes destinées à effrayer le personnage, sauf que ce coup-ci, les rôles ont été inversés. Cela gâche donc le suspense qui est du coup bien prévisible et c'est franchement dommage. Cela dit, le sabotage des scènes par des plaisanteries macabres sont bien réussies, bien que du coup, la peur suggérée par ce livre s'estompe un peu au fil du roman, car on commence à se douter que rien n'est réel. Mais le jeune Jake qui donne une bonne leçon à son père indigne, ce fut jubilatoire et fort appréciable.
    Par contre R.L Stine s'obstine un peu trop à mon goût à vouloir à tous prix que ses histoires finissent de manière ambigue. Cela permet d'effrayer d'avantage, mais il le fait parfois inutilement, comme c'est le cas ici. Les deux enfants complices de Jake qui se révèlent finalement être de vrais fantômes, c'est pas très cohérents et surtout inutile. Mais bon, ce n'est qu'un petit détail à la fin, cela ne gâche en rien tout le reste du livre.
    [Fin de spoilers]

    Livre sympa, bourré de bonnes mises en scène horrifiques, mais avec un père sadique et un récit un peu gâché par la préface.

    7/10 pour ma part

    RépondreSupprimer

Ne sois pas effrayé, laisse-nous un commentaire!